les pissenlits

 

D’un ciel sombre, je ne veux garder que la force qui le soulève. Des jours de soleil, la fraîcheur du soir.

Du sommeil lourd, le goût de l’éveil.

– j’effeuillerai les pissenlits jusqu’à l’amour –

extrait de :
jaune